Institut de Cancérologie

Paris Nord

Équipements

Pour permettre une prise en charge optimale, l'Institut de Cancérologie Paris Nord associe une équipe dynamique et compétente à un équipement de pointe qui comprend trois accélérateurs linéaires de particules :

  • Novalis TX avec une imagerie embarquée : OBI et EXACTRAC
  • Clinac iX avec une imagerie embarquée : OBI et IGRT
  • Clinac 2100 avec un imageur portal

 

 

Un accélérateur linéaire de particules génère, pour les besoins du traitement de radiothérapie, des faisceaux d'électrons ou de photons. Il s'agit d'un équipement qui - comme son nom l'indique - accélère un faisceau d'électrons d'énergie homogène pouvant aller de 6 MeV à 25 MeV en fonction des besoins du traitement. Ce faisceau peut être utilisé directement sous forme d'électrons, collimaté par des mâchoires prévues à cet effet, ou venir frapper une cible en tungstène pour créer un faisceau de photons. Une chambre d'ionisation permet alors d'en contrôler le débit, l'homogénéité et la symétrie.

 

Un traitement de radiothérapie se décompose comme une séquence pendant laquelle le type de faisceau - électrons ou photons -, son niveau d'énergie, sa forme et son orientation sont modifiés pour cibler la tumeur et épargner les organes et tissus sains qui l'entourent. Les paramètres clés du traitement - doses, nombre de séances, définition des cibles - sont prescrits par le médecin. L'équipe des physiciens médicaux modélise précisément la séquence de traitement satisfaisant ces paramètres, validée ensuite par le médecin. C'est cette séquence, une fois le processus de validation finalisé, qui sera exécutée par l'accélérateur de particule à chaque séance de traitement.

 

Les accélérateurs de l'Institut de Cancérologie Paris Nord sont par ailleurs dotés des deux modalités de traitement propres aux équipements de dernière génération :

 

  • la Radiothérapie Conformationnelle avec Modulation d’intensité (RCMI) qui permet, via un système ultraprécis de mâchoires mobiles, de modifier la forme du faisceau pour s'adapter précisément au volume à traiter. Pour les tumeurs dont la forme le nécessite, cette technique, pratiquée par le centre en routine depuis 2 ans, permet de réaliser un traitement de meilleure qualité en épargnant davantage les tissus sains.

 

  • la Radiothérapie Stéréotaxique qui permet, avec une précision accrue du système de mâchoires et de positionnement du patient, d’atteindre une précision chirurgicale du traitement pour gagner encore en qualité avec une réduction du nombre de séances et des tissus sains davantage préservés.

 

  • La Radiothérapie asservie à la respiration RAR qui permet, en synchronisant la séquence de traitement et la respiration des patients, d’optimiser la délivrance de la dose. L'Institut de Cancérologie Paris Nord est l'un des rare centres français à proposer cette technique pour le cancer du sein pour prévenir d'éventuels effets cardiovasculaire tardifs.